CRESICA

 

Recherche, enseignement supérieur et innovation en Nouvelle-Calédonie

CRESICA Consortium pour la Recherche, l'Enseignement Supérieur et l'Innovation en Nouvelle-Calédonie

Dans l'esprit de la loi E.S.R. de 2013, l'enseignement supérieur et la recherche en Nouvelle-Calédonie se sont structurés autour du CRESICA, officiellement créé en 2014. À travers ce dernier, les activités de recherche et d'innovation des établissements d'enseignement supérieur et des organismes de recherche locaux et nationaux sont largement coordonnées dans une logique de mutualisation des moyens et des équipements.

Les neuf membres du CRESICA sont :

-          Le Bureau de recherches géologiques et minières - BRGM  ;

-          Le Centre Hospitalier Territorial - C.H.T  ;

-          Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement - Cirad  ;

-          Le Centre national de la recherche scientifique - C.N.R.S  ;

-          L’Institut Agronomique néo-Calédonien - I.A.C  ; 

-          L’Institut français pour l'exploitation de la mer - Ifremer  ;

-          L’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie - I.P.N.C  ;

-          L’Institut de Recherche pour le Développement - IRD  ;

-          L’Université de Nouvelle-Calédonie - U.N.C .

 

Le CRESICA plaide en faveur de la coopération scientifique locale et régionale sur des projets d’intérêt pour la Nouvelle-Calédonie et le Pacifique Sud. Il contribue au renforcement des partenariats entre les membres et l’interdisciplinarité. Le CRESICA arbore trois principaux objectifs thématiques à travers son projet scientifique partagé : la valorisation du capital naturel (biodiversité, mines et environnement), l’amélioration de la santé en lien avec l’environnement et les sociétés et l’accompagnement de l’évolution institutionnelle, sociétale et culturelle. Deux axes transversaux complètent ces thématiques : l’insularité-globalisation et le changement climatique.

Le CRESICA a un programme de recherche mené depuis 2018 intitulé « Au fil de l’eau  » qui rassemble diverses équipes de recherche autour de projets consacrés à l’eau et sa gestion. L’eau étant à l’intersection de différents enjeux, particulièrement dans un contexte insulaire, cette thématique s’inscrit parfaitement dans une stratégie de recherche interdisciplinaire. L’objectif de ce programme est d’appuyer les politiques publiques concernant la gestion intégrée de l’eau et de ses usages.

Par ailleurs, le CRESICA s’attache à mutualiser les moyens. Depuis sa création, le consortium a déjà acquis une cinquantaine d’outils de haute technologie qui sont installés dans les laboratoires des organismes membres : spectrométrie, microscopie électronique, chromatographie, etc. Ces outils permettent d’analyser le vivant et la matière, de l’échelle macroscopique à moléculaire. Ils contribuent également à ancrer certaines compétences de haut niveau sur le territoire et fixer localement une partie des analyses complexes de laboratoire. Ces équipements sont mutualisés et sont à disposition de ses différents membres.

Enfin, le CRESICA a vocation à diffuser les résultats de la recherche vers le secteur économique et la société civile. Dans cette optique, la cellule coordination et gestion de projets du CRESICA organise chaque année des événements de vulgarisation scientifique, et notamment la fête de la Science . Cette manifestation gratuite permet aux scientifiques et aux acteurs de la science en Nouvelle-Calédonie de partager avec les publics leurs passions et leurs travaux, dans une approche ludique et festive.

 

Plus d’informations sur le site internet du CRESICA et sur la page Facebook du CRESICA .