Le service civique

 

Une appellation pour deux formes

Photo 1
L’Engagement de Service Civique (ESC)
S’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, et jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap, pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général d’une durée de 6 à 12 mois auprès d’une association, d’une fondation ou d’une personne morale de droit public. Ce dispositif ouvre droit pour le jeune à une indemnité et une protection sociale complète prise en charge par l’Etat.

Le Volontariat de Service Civique (VSC) ou volontariat associatif

S’adresse aux personnes à compter de 18 ans en Outre-mer (25 ans en métropole) qui souhaitent accomplir une mission d’intérêt général d’une durée de 6 à 36 mois auprès d’une association ou d’une personne morale de droit public. L’indemnisation et la couverture sociale sont à la charge de l’organisme d’accueil. Cette mesure a remplacé le volontariat civil à l’aide technique (ex VCAT). 

L’intérêt général : le Service Civique est un engagement au service de l’intérêt général, dans 9 domaines d’intervention reconnus prioritaires pour la Nation : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, intervention d’urgence.

La citoyenneté : via leurs missions, leurs environnements d’accueil et les formations qu’ils reçoivent pendant leur engagement, les engagés en Service Civique sont sensibilisés aux valeurs de la République et d’engagement citoyen.

La mixité : les missions des jeunes engagés doivent leur permettre de rencontrer des personnes de tout milieu, de diverses origines sociales et d’être confrontés à un environnement différent de celui avec lequel ils sont naturellement en contact.

Photo 4

L’accessibilité des missions : la sélection des engagés doit se faire sur la base de la motivation des jeunes à s’engager pour une mission, quels que soient leur  profil, leur situation ou leur origine .

La complémentarité : les missions des engagés dans les structures d’accueil sont complémentaires à celles des salariés, bénévoles ou stagiaires et ne peuvent s’y substituer. Ce n’est pas un dispositif d’insertion professionnelle mais bien d’engagement en faveur de la jeunesse.

L’initiative : l’accueil de jeunes engagés en Service Civique dans les structures est gagé de nouveaux projets et de nouvelles méthodes. Les jeunes engagés doivent pouvoir faire preuve d’initiative tout en respectant les règles et les valeurs de l’organisme qui les accueille.

L’accompagnement bienveillant : le Service Civique est un temps de transmission entre un jeune engagé et son tuteur ou avec les autres membres de son organisme d’accueil. C’est aussi un temps de réflexion et de maturation d’un projet d’avenir pour le jeune engagé. Un environnement bienveillant est donc une condition indispensable pour progresser, prendre confiance en soi, découvrir les autres et soi-même.

Le respect du statut : le Service Civique est inscrit dans le code du service national, le statut de l’engagé en Service Civique est donc encadré et fondé sur le volontariat et la réciprocité entre engagés et organisme d’accueil.