Lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales

Le cycle de la violence

 

LE CYCLE DE LA VIOLENCE CONJUGALE
Mécanismes et enjeux

L’image de la femme portant des hématomes est encore bien ancrée dans les esprits. Pourtant, les violences conjugales ne se résument pas aux coups et blessures. L’atteinte à l’intégrité psychique et psychologique est aussi une réalité.

La violence au sein d’un couple commence parfois par des situations banales du quotidien, comme dans cet exemple : La cuisson du riz.

Photo 1

Une femme au foyer prépare le repas du soir pendant que son mari est au travail. Lorsqu’il rentre – et qu’il espère trouver sur la table un repas réconfortant – il constate que le riz n’est pas assez cuit. Excédé par sa journée de travail, l’homme qui ne gère pas efficacement sa charge mentale va alors s’en prendre à sa femme verbalement en lui reprochant de ne pas avoir bien respecté le temps de cuisson.

Par son agacement il entre alors dans une position de dominant. Pour le moment, la situation parait anodine.

Une semaine s’écoule et une situation similaire se reproduit. L’homme, constatant que son épouse a encore une fois raté la « cuisson du riz »,
va alors s’en prendre à elle avec des mots encore plus forts et avec insistance. L’épouse, qui est entrée dans une position de dominée, va subir l’intégralité des reproches et même commencer à douter d’elle. Les reproches (et/ou les insultes) vont progressivement éroder la confiance en soi de la victime qui finira par se dévaloriser et penser qu’elle est fautive.

Cette situation peut alors se répéter semaine après semaine jusqu’au jour où la tension devient incontrôlable et qu’un accident se produit : l’épouse a un couteau dans les mains et poignarde son mari, guidée par la peur.

Pour éviter ce genre de situation, il est très important de comprendre le cycle de la violence et d’en sortir le plus rapidement possible (numéro vert, soutien psychologique, etc.)

L'agresseur développe une véritable addiction à la violence et s'il constate qu'aucune conséquence n'a découlé de ses actes violents et qu'il bénéficie d'une totale impunité, le climat de domination peut se réinstaller, le cycle recommence et s'aggrave alors, il est essentiel de l'arrêter le plus précocement possible.