Covid-19 : Déclarations relatives au prolongement des mesures de confinement

 
 
Covid-19 : Déclarations relatives au prolongement des mesures de confinement

Retrouvez ici les déclarations du Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Laurent Prévost, et du président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Thierry Santa, relatives au prolongement des mesures de confinement prises pour faire face à l'épidémie de Covid-19.

Déclaration du Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Laurent Prévost

Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie au sujet du Coronavirus

 

Jeudi 18 mars 2021

Seul le prononcé fait foi

 

Chers concitoyens,

La prolongation d’une semaine du confinement que le président SANTA m’a proposé et qu’il vient d’annoncer a fait l’objet d’un consensus avec les principaux responsables politiques du pays. Elle suppose de maintenir des mesures strictes qui demandent beaucoup d’efforts à la population calédonienne. Nous en sommes tous conscients. Elles répondent cependant à un objectif et à un enjeu particulier, propres à la Nouvelle-Calédonie : celui d’un retour rapide à l’état de territoire Covid-free et à la vie sociale intacte qu’il permet.

En premier lieu, je tiens à souligner le civisme des calédoniens et à les en remercier. Les opérations de contrôle conduites par les forces de sécurité, police, gendarmerie et polices municipales très investies dans cette mission, démontrent que l’esprit des mesures de confinement a été compris. Les forces de l’ordre peuvent ainsi continuer de mener leur mission au service de la sécurité des Calédoniens et elles seules sont légitimes à en sanctionner les auteurs.

Néanmoins, des comportements à risque, tes que les regroupements à caractère festif dans l’espace public sont encore observés. Ils continueront de faire l’objet de verbalisations immédiates et l’autorité judiciaire pourra apprécier l’opportunité d’engager des poursuites.

Si les mesures de restriction des déplacements sont reconduites à l’identique, la concertation avec les autorités calédoniennes permet d’envisager quelques aménagements en matière d’activités économiques. L’ouverture des marchés sera ainsi désormais autorisée, sous réserve de la mise en place d’un plan de circulation et du respect de toutes les mesures sanitaires que les services de la Nouvelle-Calédonie valideront.

La crise sanitaire que nous traversons a été aussi, et il faut s’en féliciter, l’occasion d’un remarquable élan de solidarité régionale et nationale, au profit notamment de nos compatriotes de Wallis-et-Futuna. La mobilisation des services de l’Etat s’est traduite par l’envoi, depuis la métropole, d’une réserve sanitaire de 72 professionnels de santé et du fret médical qui ont rejoint l’archipel hier dans l’après-midi.

Le gouvernement et les collectivités calédoniennes ont également répondu immédiatement présent au moment d’apporter l’aide logistique et matérielle. Ainsi, dès mardi et grâce à un vol affrété par le gouvernement, des équipements offerts par la direction des Affaires sanitaires et sociales, les provinces Sud et Nord, les ministères des armées et des affaires étrangères ont pu être acheminés ou le seront lors de futures rotations. La Croix-Rouge Française a pu dépêcher trois bénévoles et je tiens à remercier ici ses équipes.

Cette solidarité bénéficie bien entendu également à la Nouvelle-Calédonie. Je peux vous annoncer, à ce titre, que, sur les deux prochaines semaines 15 000 nouvelles doses de vaccins seront acheminées pour accompagner la montée en puissance de la campagne vaccinale. Au 1er avril, ce seront ainsi 42 000 doses fournies par l’Etat, qui auront bénéficié à la Nouvelle-Calédonie depuis début janvier.

Sur le plan économique, la solidarité continuera de s’appliquer envers les entreprises qui sont les plus impactées par les mesures de confinement.

Tous ces efforts sont consentis pour parvenir à l’objectif partagé d’un retour à la situation antérieure de territoire Covid-free. Sa réussite continue d’être conditionnée par l’implication de chacune et chacun d’entre nous.

C’est par le même comportement citoyen et responsable que nous protégerons nos proches, les personnes les plus fragiles. Le Président SANTA vient de le rappeler, il est impératif de respecter les gestes barrières car le virus se transmet par contact rapproché entre les personnes. Il est aussi indispensable que nous puissions achever l’identification et les tests des passagers revenus de Wallis-et-Futuna ces dernières semaines. Il ne s’agit pas de les stigmatiser mais bien de pouvoir le plus rapidement possible conformer notre situation et adapter les mesures en conséquence.

Je rejoins également ce qui vient d’être dit sur la nécessaire unité de l’ensemble des Calédoniens qui doit aujourd’hui prévaloir. Les mises en accusation lancées sur les réseaux sociaux doivent cesser. Le cas échéant, elles feront l’objet de signalement à l’autorité judiciaire.

Je sais pouvoir compter sur chacune et chacun d’entre vous pour continuer à respecter ces consignes et je vous en remercie.

> 2021.03.18 Déclaration de Laurent Prévost - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,12 Mb

 

 

 

Déclaration du président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Thierry Santa

Président du 16e Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Jeudi 18 mars 2021

Seul le prononcé fait foi

Mes chers concitoyens,

Depuis 11 jours, nous faisons face à une nouvelle introduction du virus du Covid-19 en Nouvelle-Calédonie.

Comme nous l’avons fait l’année dernière, comme cela se fait dans la région pour réussir à casser la transmission de ce virus, nous   avons   décidé   d’un    confinement   strict    de    la    population, immédiatement après avoir détecté le dimanche 7 mars, neuf cas de Covid-19, en dehors de notre sas sanitaire.

Nous avons également décidé de différer l’arrivée de passagers en Nouvelle-Calédonie, hormis le renfort médical ou les experts indispensables à la survie de notre économie, de manière à libérer de la place dans nos hôtels et être capable d’isoler du reste de la population tous les cas contact qui n’avaient pas la possibilité de s’isoler complètement chez eux.

Lorsque nous avons pris ces décisions avec le haut-commissaire, nous l’avons fait
-      pour donner le temps et les moyens à notre direction des Affaires sanitaires et sociales de poursuivre ses investigations,
-      et nous permettre d’affiner notre stratégie selon leurs résultats.

Un point d’étape vous sera présenté dans quelques instants par la DASS.

Mais d’ores et déjà, je crois que nous avons tous pu constater l’efficacité de notre stratégie.

Cela fait une semaine maintenant, depuis le 10 mars pour être plus précis, que nous n’avons pas détecté de cas de Covid-19 qui n’était pas isolé, au moment de sa détection et dans les jours qui précédaient.

Cette précision est importante.

Vous le savez, entre le moment où une personne a été infectée par le virus du Covid-19 et le moment où elle va être malade, il peut se passer jusqu’à 14 jours.
C’est tout le sens de notre sas sanitaire à l’arrivée en Nouvelle- Calédonie que nous avons mis en place depuis maintenant un an, et qui prévoit :
-      un confinement strict à l’hôtel, précisément pendant 14 jours,
-      et un test PCR à l’issue.

Aujourd’hui, au moment où je vous parle, nos autorités sanitaires considèrent que nous devons attendre 14 jours à compter du 10 mars pour, éventuellement, voir apparaître des cas de Covid-19 et continuer à mener les investigations qui s’imposent.
Avec le haut-commissaire, sur les recommandations de la DASS, nous avons donc pris la décision de prolonger d’une semaine encore le confinement strict de la population, jusqu’au dimanche 28 mars minuit.
Avant  de   laisser   le   haut-commissaire  vous  détailler  dans  quelles conditions ce confinement strict sera prolongé et contrôlé, j’aimerais rappeler à quoi cela sert : à limiter au maximum les contacts entre nous, tout en limitant au maximum l’impact sur notre économie.

Je l’ai toujours dit.

Opposer santé et économie n’a aucun sens.
Nous n’avons pas d’autre choix que de relever ces défis, dès à présent, collectivement.
C’est cet équilibre que nous nous attachons à trouver.
J’en appelle encore une fois à la responsabilité de tous.
Dans chaque famille, dans chaque clan, dans toutes les communes, dans toutes les tribus, nous devons tout faire pour limiter les contacts entre nous, autant que possible.
Chaque Calédonienne, chaque Calédonien a son rôle à jouer pour éviter une épidémie de Covid-19 en Nouvelle-Calédonie, voire même  permettre un retour à une situation « Covid-Free ».

Je vais être très clair :

cette 3ème semaine de confinement sera décisive.

Nous avons encore la possibilité de retrouver une vie normale en Nouvelle-Calédonie.
Pendant cette 3ème semaine de confinement, les investigations de nos autorités sanitaires vont se poursuivre avec le soutien des services de l’État.
Mais encore une fois, je demande instamment à toutes les personnes qui sont revenues de Wallis-Et-Futuna depuis le 25/01 de se signaler au 05 02 03 ; et je demande à tous, de cesser de stigmatiser la communauté. C’est complètement contre-productif !

Ce n’est pas ça la Nouvelle-Calédonie !
Cela ne correspond pas à nos valeurs de partage et de solidarité !
Au contraire, j’invite chacune et chacun d’entre vous à vous engager collectivement et avec force dans cette lutte, contre le Covid-19.
Comme vous, je souhaite que nos efforts permettent « un retour à la normale » au plus vite.

Je demande encore un peu de patience à tous ceux qui se retrouvent bloqués à l’extérieur et qui ne peuvent pas encore rentrer au pays.
J’ai aussi demandé aux membres du 16ème gouvernement, chacun dans leur domaine de responsabilité, de préparer avec les services, des protocoles de déconfinement progressif, prêts à être mis en œuvre dans le cas où les résultats des investigations encore en cours ne nous permettraient pas un retour à la vie normale dès le 29 mars prochain.
Pour nous donner cette souplesse, nécessaire à une prise de décision adaptée au plus près de la situation épidémiologique, nous avons décidé d’avancer les vacances scolaires, qui commenceront dès la fin de cette 3ème semaine de confinement.

Isabelle Champmoreau va vous en parler.

Merci à tous pour vos efforts, pour votre engagement, pour votre courage.

Merci en particulier à tous les agents, à tous les professionnels en 1ère ligne encore cette année.

Aujourd’hui encore, grâce à tous, la Nouvelle-Calédonie peut être un exemple dans la région et dans le monde !

> 2021.03.18 Déclaration de Thierry Santa - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb