Actualités

Quartier de reconquête républicaine - Arrivée de 15 policiers en renfort

 
 
Quartier de reconquête républicaine - Arrivée de 15 policiers en renfort

La Police de sécurité du quotidien concrétise l’engagement pris par le président de la République de créer une police sur mesure avec des réponses de sécurité adaptées aux spécificités de chaque territoire

C’est ainsi que, en complément  de la stratégie territoriale de lutte contre la délinquance - qui décline les principes de la police de sécurité du quotidien sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle-Calédonie - le secteur de Pierre-Lenquette Montravel Tindu a été retenu parmi les 15 quartiers de reconquête républicaine qui bénéficient d’une mobilisation et de moyens renforcés  depuis le 1er septembre 2018.

 

Le plan de reconquête républicaine adapté aux spécificités du quartier est construit autour de deux grandes priorités :

  • Renforcer la présence de la police sur la voie publique
  • Approfondir le partenariat avec les acteurs locaux et le contact direct avec la population

PRIORITE 1 : Renforcer la présence sur la voie publique

 

Une unité dédiée, le groupe de sécurité de proximité (GSP)

Composée de 15 policiers, le groupe de sécurité de proximité (GSP) est dédié à la lutte contre l’insécurité du quotidien  (cambriolages de logements et de locaux d’activité professionnelle, délinquance juvénile, violences intrafamiliales, etc.).  Les membres de cette unité travailleront exclusivement dans le quartier de Pierre-Lenquette-Tindu-Montravel et ne pourront être détournés de leur secteur qu’en cas d’urgence absolue.

Conformément aux engagements de la police de sécurité du quotidien, le GSP alliera répression, dissuasion et contact avec la population, au travers des missions suivantes :

  • Prévention des atteintes aux personnes et aux biens, à travers une occupation renforcée sur la voie publique 
  • Dissuasion des délinquants et interpellations
  • Recherche du renseignement opérationnel
  • Développement d’un partenariat actif avec la population et les acteurs locaux
  • Participation à la diffusion des messages de prévention, en lien avec le référent sûreté

Le fonctionnement du GSP permettra une meilleure adaptation de l’action policière à la délinquance du secteur et aux horaires de commission de faits. Il est constitué d’un chef de groupe et de deux brigades de 7 policiers, qui effectueront leur service en horaires élargis.

De nouveaux outils de mobilité

La caméra-piéton est un dispositif qui contribue à améliorer le lien police-population et à sécuriser les conditions d’intervention des forces de l’ordre. Le commissariat de Pierre-Lenquette bénéficiera d’une première dotation de six caméras-piétons, qui seront livrées d’ici la fin de l’année 2018.

Une coopération opérationnelle renforcée

La coopération entre la police nationale et la police municipale de Nouméa fait l’objet d’une convention de coordination signée le 22 juillet 2016.

Elle constitue le cadre adapté d’une collaboration étroite entre les deux forces (échanges d’informations, présence d’un officier de liaison de la police municipale au sein du CIC, participation à des opérations conjointes, vidéoprotection, etc.).

Cette coordination opérationnelle s’accentuera autour de 3 priorités :

  • La définition d’un plan d’occupation de la voie publique dans le quartier de reconquête républicaine pour améliorer la complémentarité entre les patrouilles de la police nationale et de la police municipale (secteurs, horaires)
  • La multiplication des opérations conjointes, visant à lutter contre certains faits de petite délinquance ou incivilités (tags, dégradations, consommation d’alcool sur la voie publique, divagation nocturne de jeunes mineurs, etc.)
  • Le développement de la vidéoprotection, dans le cadre d’un travail conjoint visant à prioriser l’installation de nouvelles caméras et/ou à revoir leur implantation.

La coordination opérationnelle a également vocation à s’étendre aux acteurs privés de la sécurité, en particulier sur la zone industrielle de Ducos.

L’élaboration d’une convention locale de coopération de sécurité entre l’Etat, la mairie, les donneurs d’ordre et les entreprises prestataires permettra de favoriser et de développer des actions de coopération opérationnelle.

A l’appui de cette convention, les sociétés de sécurité privée seront incitées à solliciter, auprès du haut-commissaire, le bénéfice de l’article L.613-1 du code de la sécurité intérieure, leur permettant d’intervenir sur la voie publique.

Cette modalité d’intervention permettra de densifier l’occupation de la voie à travers une présence visible dissuasive et donc de lutter plus efficacement contre les cambriolages de locaux d’activité professionnelle, notamment sur le secteur de Ducos.

PRIORITE 2 : Approfondir le partenariat

Les délégués à la cohésion police-population

Dans le cadre de la mise en œuvre de la police de sécurité du quotidien, deux postes de délégués à la cohésion police-population ont été créés au sein du quartier de reconquête républicaine. Ils sont en poste depuis début juillet et sont chargés de renforcer le lien entre la population, les acteurs de terrain et les services de police, à travers :

  • La participation à des réunions de quartier, pour expliquer les missions de la police et recueillir les attentes de la population
  • L’établissement de contacts permanents avec les 3 bailleurs sociaux présents sur le secteur, les commerçants et les représentants associatifs
  • La gestion des conflits de voisinage, en lien avec les unités spécialisées de terrain
  • L’accueil des habitants au sein d’une permanence, pour répondre à leurs besoins et prendre en compte leurs doléances
  • La participation à des actions de sensibilisation en milieu scolaire, en complément des policiers intervenant en milieu scolaire (PIMS)
  • La participation aux instances de pilotage et de suivi en matière de prévention de la délinquance

Un référent sûreté dédié au secteur de Ducos

La création d’un second poste de référent sûreté au sein de la direction de la sécurité publique, dédié au quartier de reconquête républicaine, en particulier au secteur de Ducos qui concentre 35 % des cambriolages de locaux d’activité professionnelle en zone police, permettra de démultiplier le potentiel de visite auprès des victimes de cambriolages.

Cette ressource supplémentaire permettra également d’agir plus précocement, en faisant la promotion des dispositifs de prévention auprès de l’ensemble des commerçants.

Le référent sûreté assurera la formation des policiers du GSP comme « correspondants sûreté », afin que ceux-ci soient en mesure de lui apporter une aide de premier niveau.

Le groupe local de traitement de la délinquance

Le  groupe local de traitement de la délinquance constitue un lieu d’échanges privilégiés, qui contribuera à une meilleure visibilité et une meilleure coordination de l’action des services de justice et de police sur le terrain.

Sa création sur le périmètre de Pierre-Lenquette-Montravel-Tindu, permettra au parquet de définir des priorités d’action publique concernant les faits commis dans le quartier ou par des habitants du quartier et d’expliquer ses choix de politique pénale auprès des partenaires du groupe.

Animé par l’avocat général près la cour d’appel de Nouméa, le GLTD est constitué de représentants des services de police et de gendarmerie, d'un élu  de Nouméa et de la police municipale.

Il se réunira tous les deux mois dans cette configuration et rendra compte de son action deux fois par an, dans un format élargi.

Des actions évaluées de manière innovante

Les actions menées par l’ensemble des acteurs feront l’objet d’une évaluation qualitative trimestrielle, à travers l’exploitation d’une « enquête d’opinion » élaborée localement et diffusée à l’attention des partenaires et de la population, auprès des différents points de contact dans le quartier (bureau de police, mairie, guichets de bailleurs sociaux, permanences des associations de quartier, etc.).

Il s’agira notamment de recueillir la perception de la population et de s’assurer de la bonne prise en compte des problématiques de sécurité identifiées.

Les réunions trimestrielles de l’état-major de sécurité comporteront un focus systématique sur l’action menée au sein du quartier de reconquête républicaine.