Actualités

26 novembre - Kouaoua : l'engagement de l'Etat est total

 
 
26 novembre - Kouaoua : l'engagement de l'Etat est total

L’Etat souhaite rappeler que, conformément à ses devoirs et à ses engagements, il met tout en œuvre pour permettre à la SLN de poursuivre ses activités sur son centre minier de Kouaoua.

La gendarmerie nationale est mobilisée en permanence à Kouaoua. D’une part, pour sécuriser l’accès des employés de la SLN au site, d’autre part pour en assurer la surveillance.

Ce sont ainsi l’équivalent d’un peloton de gendarmerie mobile (16 militaires au total), appuyés par 4 gendarmes du Peloton de surveillance et d’intervention de La Foa ainsi que par le Peloton de surveillance et d’intervention à cheval de Népoui, qui sont en permanence sur place.

Sur le plan judiciaire, la mobilisation est également totale afin que les auteurs des incendies répondent de leurs actes.

Comme le procureur de la République l’a rappelé dans un communiqué diffusé ce dimanche, malgré « les conditions d’investigations particulièrement délicates, la section de recherches de la gendarmerie mais également les militaires de la compagnie de gendarmerie de La Foa ont procédé à un travail colossal de recoupements d’information », qui a permis l’interpellation de trois personnes. Celles-ci ont été présentées à un juge d’instruction et ont rejoint le Camp-Est.

L’Etat rappelle également que tout en ayant accepté le 16 août, à la demande de la SLN, d’endosser le rôle de médiateur dans le conflit qui a opposé l’exploitant au collectif des jeunes de Kouaoua, il a accordé le concours de la force publique à trois reprises, ce qui a permis la réouverture de l’accès au site le 9 novembre dernier.

L’exaspération de la population et des employés de la SLN, devant les exactions que rien ne peut justifier, est légitime. L’État et les forces de gendarmerie sont totalement engagés pour répondre à leur attente.